Sainte-Adresse (76) : Capitale Belge en 1914 – 18

A la suite de l’invasion allemande le 4 août et alors qu’une très grande partie du territoire national est occupée, le Gouvernement belge est contraint de prendre la décision de l’exil. En accord avec les Autorités françaises, c’est la ville de Sainte-Adresse qui est retenue pour l’accueillir. Située près du Havre, disposant d’édifices pouvant abriter le gouvernement belge en exil et son administration, la ville offre des conditions d’accueil opérationnelles.

Dès le 13 Octobre 1914, deux navires entrent au port du Havre, avec à leur bord, les membres du Gouvernement Belge. La ville de Sainte-Adresse, située aux portes du Havre devient le siège du Gouvernement belge.

Durant la période de la guerre 14-18, la petite ville est ainsi transformée en véritable siège des autorités belges avec une intendance et une logistique capable de restituer une maitrise des affaires courantes de la Belgique envahie.

Le gouvernement belge et les fonctionnaires, occupent plusieurs bâtiments officiels. La poste et les télégraphes sont opérationnels dès le 18 Octobre 1914. La poste belge va connaître un essor important pour la correspondance officielle mais aussi le courrier vers le front de l’Yser et les camps de prisonniers en Allemagne et en Hollande…Une boîte aux lettres au pied du bâtiment existe toujours à l’heure actuelle aux couleurs de la poste belge.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands renforcent la défense du « Mur de l’Atlantique » en construisant des bunkers et ouvrages d’observations sur le territoire de la commune. De tous les immeubles destinés à cette grande délégation belge, il ne reste plus aujourd’hui que le « Nice Havrais », grand immeuble construit par le célèbre architecte Dufayel où étaient installés des bureaux administratifs.

La Cour Royale, ne viendra pas à SAINTE-ADRESSE, préférant resté sur le sol Belge encore libre à LA PANNE